Si pour vous l'important en croisière c'est la nuit à la marina et la douche au port tous les soirs, les îles Anglo-Normandes vous offrent des escales conforta­bles. C'est le cas de Saint-Hélier (Jersey) ou de Saint-Pierre Port (Guernesey), qui disposent de beaux maga­sins hors taxes, de restau­rants et pubs animés, de comptoirs de location de voitures et de nombreux en­droits à visiter. Nous, nous avions envie de découvrir les autres îles de l'archipel et les mouillages les plus pitto­resques. Pour cela nous nous sommes joints à un équipage embarqué sur le Long John Sitver au départ de Barneville-Carteret (Manche).

Article paru dans le supplément gratuit "Location Croisière 2005"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

Dès le premier jour, notre skipper, Jean Guérin, nous conduit à Herm, une île réputée difficilement acces­sible que les voiliers évitent en l'absence de mouillage sûr. Pour notre dériveur les­té de 12,60 mètres, l'île est un bon abri car l'échouage est la spécialité de notre chef de bord. 
Nous nous amarrons le long du quai, assurés
par un bout « cravaté» autour du mât. Nous n'avons plus qu'à grimper à terre par les échelles. Sui une balade à pied autour de cette île sans voiture, entre plages désertes et jardins de la chapelle Saint-Tugual.

 

 

Le lendemain, pour sortir d' Herm, nous reprenons le chenal du Petit Russel afin d'éviter les écueils voisins de l'îlot de Brecqhou et de gagner Guernesey

Parvenus sous voiles dans l'avant-port de Saint-Pierre les six passagers du bord choisissent de ne pas aller à quai dans la marina mais préférons poursuivre notre exploration et prendre un mouillage au calme pour déjeuner.

 

Cap vers Sercq, autre île très préservée, sans route ni refuge durable pour les voiliers. La brève traversée et le tour de ce promontoire rocheux sont l'occasion d'un exercice de navigation ludique. Nous nous faufilons dans la passe du Gouliot, en­tre les hautes falaises qui sé­parent l'îlot de Jethou de Sercq. Gagné, on ne s'est pas servi du moteur ! 

Entre­temps, nous avons attrapé notre premier lieu jaune au bout de la ligne de traîne. Dans ce dédale de hauts­fonds, compliqué par les forts courants proches de la baie du Mont-Saint-Michel, nous constatons avec sur­prise que le Long John Situer n'a pas d'affichage du son­deur dans le cockpit. Jean, qui connaît les parages par cœur, nous incite à suivre les alignements successifs indiqués sur la carte, moyen le plus sûr pour suivre sa route en sécurité.

Devant Sercq, nous nous amarrons provisoirement sur un coffre à la Maseline, le temps d'attendre le flot pour rentrer à Port-Creux. Dans ce havre minuscule aux parois à-pic, nous pas­sons une nouvelle nuit très calme, bateau posé sur le sable. Une grande balade par les chemins nous mène vers le village perché sur les hauteurs et jusqu'à la Coupée, l'isthme panoramique qui relie Petite Sercq

 

    À 6,5 milles seulement du Cotentin, dans l'archipel anglo­    normand quasi désertique des Ecrehou, Long John Silver tire un bord devant l'ile de Marmotier.

.

Une navigation très ludique

Au retour, nous découvrons Jean en train de préparer quatre lieus amicalement apportés par Lawrence, un pêcheur. Le lendemain, nous serons encore plus gâtés pour le déjeuner, avec six tourteaux mayonnaise et deux choux-fleurs de l'île. Cette fois, c'est un cadeau de Basile, un caseyeur qui parle le patois normand avec l'accent pointu des Sercquais.

Notre parcours s'achève par une escale pour la nuit à Jersey, toujours à l'échouage, dans la baie de

Peu de voiliers s'aventurent à l'ile d'Herm où notre dériveur lesté passe une nuit tranquille contre le quai d'échouage.

Gorey, puis par un dernier mouillage insolite, aux Écrehou, amas de récifs désertiques aux fonds transparents. Pour finir en beauté, nous rentrons sous spi vers Carteret, port à ma­rée situé au fond d'un estuaire champêtre. Seules petites difficultés à cette croisière dépaysante: pour réserver votre place à bord, soyez un peu patients, et si vous venez par le train, sa­chez que la gare de Valognes est distante de trente kilomètres

 

 

Long John Silver Croisières, Jean Guerin, le petit port, 50270 Barneville-Carteret
tel : +33(0)2.33.04.71.51 - fax : +33(0)2.33.04.06.77 - info@long-john-silver.com